Les 10 Films les plus Décevants de 2014

Chaque année, au moyen de campagnes publicitaires de millions de dollars, Hollywood nous rend impatients de découvrir les prochains films. Les bandes annonces font tant de promesses qu’il n’est pas surprenant que les films ne soient pas toujours à la hauteur de nos attentes. Ce qui est intéressant, c’est que les films qui nous déçoivent peuvent être d’un niveau de qualité très différent. Certains des films les plus décevants de 2014 étaient de bons films ; ils n’ont tout simplement pas exploité tout leur potentiel. D’autres films, par contre, étaient vraiment mauvais, au point qu’on se demande comment qui que ce soit a pu penser que le produit fini pourrait présenter un quelconque intérêt. Quelle que soit leur qualité, les 10 films qui suivent sont les plus grandes déceptions de l’année 2014.

10. The Ryan Initiative

Ce film est sorti tellement tôt dans l’année qu’il est facile de l’oublier. Malheureusement, ‘facile à oublier’ s’applique très bien à ‘The Ryan Initiative’, ce qui est triste parce que ce film aurait pu être un très bon film d’espionnage. Étant essentiellement une façon de redonner vie au personnage de Jack Ryan, créé par Tom Clancy, joué par Alec Baldwin, Harrison Ford, et Ben Affleck, ‘The Ryan Initiative’ explore les débuts de l’analyste de la CIA, interprété ici par Chris Pine, la star de Star Treck. Pine correspond bien au rôle et est soutenu avec brio par Kevin Costner, qui est son mentor, et a un béguin pour Keira Knightley, que nous sommes toujours heureux de voir. Malheureusement, malgré un casting en béton et un nouveau souffle donné au personnage suite aux évènements du 11 septembre, ‘The Ryan Initiative’ n’en fait pas suffisamment pour se différencier des autres films d’espionnage, souvent meilleurs, tels que la saga Bourne.

Jack Ryan Shadow Recruit

9. Albert à l’Ouest

Seth MacFarlane est une personnalité qui crée beaucoup de divisions, c’est le moins qu’on puisse dire ; mais son premier rôle dans Ted a été bien reçu autant des critiques que du public, suggérant que le drôle de personnage aux talents multiples pourrait trouver l’équilibre entre son humour familier caractéristique et un style de comédie qui plaît à tout le monde. Malheureusement, sa dernière expérience en tant qu’acteur et directeur, la parodie de western ‘Albert à l’Ouest’, est un gros navet, dénué du sens de la comédie et du drame présents dans le film ‘Ted’, ce dernier largement supérieur. Le scénario du film n’a pas de sens et MacFarlane ne fait que lancer des vannes en espérant que ça plaira. ‘Albert à l’Ouest’ est irrégulier et est très loin de la qualité du dernier film de MacFarlane. Nous espérons que la sortie de ‘Ted 2’ l’année prochaine remettra sur les rails le créateur de ‘Les Griffin’ !

A Million Ways To Die In The West

8. The Monuments Men

Avec le nombre de grands noms impliqués, ‘The Monuments Men’ aurait dû être un succès. Basé sur des faits réels, George Clooney et Matt Damon incarnent des membres d’une unité militaire américaine chargée de protéger les plus grands trésors artistiques d’Europe avant qu’ils ne soient volés ou détruits par les Nazis pendant la Seconde Guerre Mondiale. Malheureusement, ‘The Monuments Men’ est très moyen dans tous les domaines, ne mettant en valeur ni le talent de son casting, ni son scénario. Clooney et Damon ont un jeu acceptable, mais loin d’être mémorable, tandis que la présence honorable de Cate Blanchett en tant qu’unique membre féminin du film est gaspillée. Les films tournant autour de la Seconde guerre mondiale présentaient habituellement un certain intérêt, mais si ‘The Monuments Men’ est représentatif de ce registre pour l’année 2014, il devrait peut-être se faire oublier pour quelque temps.

The Monuments Men

7. The Giver

Adaptation du roman classique pour jeunes adultes de Lois Lowry, ‘The Giver’ aurait tout simplement dû être meilleur. Se déroulant dans un futur à l’opposé de l’utopie, où les sentiments humains ont été éradiqués pour éviter les guerres, ‘The Giver’ se focalise sur un jeune homme, Jonas (Brenton Thwaites) qui hérite du rôle du ‘Giver’ (Jeff Bridges), un homme à qui les souvenirs des sentiments humains et du passé ont été confiés. C’est un concept génial de science-fiction, et ce film aurait largement pu être d’aussi bonne qualité que ‘Hunger Games’. Malheureusement, l’adaptation cinématographique est fade et sans relief, à l’image des échecs récents d’autres films du même style, comme ‘Divergent’ et ‘Les Âmes Vagabondes’.

The Giver 2

6. Transformers 4 : l’Âge de l’Extinction

Il est difficile de croire qu’une personne sensée puisse s’attendre à ce que le dernier volet de la saga ‘Transformers’ puisse être vraiment bien, mais l’arrivée de Mark Walhberg en tant que nouveau chef humain, et l’arrivée des dinobots laissait présager que ce dernier film serait au moins mieux que ses prédécesseurs. Le fait que ‘l’Âge de l’Extinction’ soit bien pire que les trois films précédents et un nouvel échec cinématographique, est triste à dire. Ce film a tellement de défauts : il est bien trop long, mal joué, très sexiste envers les femmes, bruyant, et incroyablement bête. Michael Bay, le directeur, qui n’a jamais été apprécié des critiques, apporte encore une fois son style visuel unique, mais échoue dans tous les autres domaines. Un film qui vous fait regretter l`époque où Shia LaBeouf jouait le rôle principal doit avoir un sérieux problème, et c’est exactement l’effet que nous a fait ‘l’Âge de l’Extinction’.

Transformers Age of Extinction

5. Interstellar

Un des films les plus attendus de l’année, ‘Interstellar’ a finalement été victime d’attentes ridicules. Un bon film – un très bon film même. ‘Interstellar’ est peut-être le meilleur résumé des points forts et des points faibles de Christopher Nolan en tant que directeur. Extravagant et ambitieux, tant visuellement que par sa thématique, l’exploration de Nolan du voyage dans l’espace est une merveille – une navette spatiale voyageant à travers un trou noir constitue sans aucun doute l’une des plus grandes scènes de l’histoire du cinéma. Malheureusement, comme la plupart de ses autres films, ‘Interstellar’ est gangréné par un scénario bateau et sous-exploite ses personnages. Les acteurs sont de très bonne qualité (gagnant d’un Oscar en 2013, Matthew McConaughey est brillant), l’histoire pousse à la réflexion, et les effets spéciaux sont excellents. Pourtant, ‘Interstellar’ est décevant dans assez de domaines pour se voir refuser la vraie grandeur, ce qui est bien plus désolant que l’histoire entre un père et sa fille retracée dans ce film.

Interstellar

4. Godzilla

Le retour du monstre géant préféré de tout le monde était un des films les plus attendus de l’année 2014. Sous la direction de Gareth Edwards, qui s’est fait remarquer par le succès impressionnant de son film ‘Monster’ (2010), et joué par un casting de stars incluant Bryan Crantson et Elizabeth Olsen, ‘Godzilla’ avait l’air d’une valeur sûre. Malheureusement, quelques erreurs irréparables l’ont déprécié. Le principal problème, pour un film qui porte son nom, Godzilla est très peu visible, et reste plutôt dans l’ombre tandis que les personnages humains occupent le centre de l’histoire. Bien que ce soit un choix risqué de la part d’Edwards pour un film de monstres, il aurait pu être justifié par le fait que les humains aient été intéressants. Mais là encore, la relation centrale entre Aaron Taylor Johnson et Olsen est plate et Cranston, qui nous avait habitué à une présence forte, n’a pas assez de temps pour nous marquer. ‘Godzilla’ est un bon film, mais nous a finalement déçus.

Godzilla

3. 300 : La Naissance d’un Empire

La suite de ‘300’, sortie en 2007, est venue trop tard après son prédécesseur pour profiter de son succès. Basé sur la dernière bataille des 300 du Roi Leonidas (Gerard Butler), ‘La Naissance d’un Empire’ se concentre sur les suites de ce conflit, avec les Grecs repoussant une attaque navale de l’armée perse. Malgré les efforts du casting et de l’équipe, particulièrement Eva Green, qui s’approprie le film par sa performance sauvage et sexy dans le rôle de la commandante navale perse Artemisia, ‘La Naissance d’un Empire’ est finalement inférieur à l’original, et ressemble plus à une mauvaise imitation. Le style visuel frappant du film de 2007, dont on abuse, est maintenant dépassé, et le concept tout entier n’est tout simplement plus aussi intéressant qu’il y a 7 ans.

300 Rise of an Empire

2. Sin City : J’ai Tué Pour Elle

2014 a été l’année des suites que personne n’avait demandé, et à sa sortie en septembre, ce film n’a été qu’une suite de plus. Près d’une décennie après l’adaptation éblouissante des comics ‘Sin City’ en 2005, ‘J’ai Tué Pour Elle’ arrive pratiquement une génération après son prédécesseur. Le style noir et blanc si unique en 2005 est complètement dépassé aujourd’hui – et les effets spéciaux ne sont pas les seuls à avoir l’air vieux. Le ton très axé sur le sexe, et misogyne, de celui qui fut un grand écrivain, Frank Miller, aujourd’hui officiellement fou, est une relique venue d’une autre époque. Le directeur Robert Rodriguez fait de son mieux pour utiliser les matériaux qui lui sont confiés d`une manière ou d`une autre, et les nouveaux arrivants, Joseph Gordon-Levitt et Eva Longoria (encore une fois le centre de tout le film) donnent au film une certaine crédibilité. Malheureusement, ce n’est pas un film culte – mais si ça dissuader Miller de faire d’autres films, ça aura au moins eu un effet positif.

Sin City 2

1. The Amazing Spider-Man 2 : le Destin d’un Héros

C’est en 2014 que le public a commencé à oublier Spider-Man, et ‘The Amazing Spider-Man 2’ et les mauvaises décisions de son équipe chez Sony Pictures en sont entièrement responsables. Les cinéphiles sont intelligents et prennent de plus en plus conscience que les suites de Spider-Man sont complètement ternes, en plus du fait que ces films soient séparés de l’univers populaire des Marvel, ce qui est peu vendeur. Si ‘ASM 2’ s’était un tant soit peu approché de la qualité de l’excellent ‘Spider-Man 2’ de Sam Raimi en 2004, son manque de succès au box-office aurait été une déception. Heureusement, ‘ASM 2’ est juste un mauvais film, ce qui justifie le mauvais accueil qui lui a été réservé. ‘The Amazing Spider-Man 2’ a fait baisser Spider-Man dans l’estime de beaucoup (au moins jusqu’à ce que Marvel reprenne les choses en main) et cette constatation désolante en fait le film le plus décevant de l’année 2014.

The Amazing Spider Man 2

X