10 réalisateurs dont les carrières ont atteint leur point culminant trop tôt

Avoir une carrière au succès précoce peut être à la fois une bénédiction et une malédiction, surtout pour les réalisateurs. Beaucoup de réalisateurs ont, pour une raison ou pour une autre, réalisé tôt leurs meilleurs films dans leurs carrières. Une fois que la barre a été placée très haute, il peut être très difficile de garder le même niveau de qualité avec consistance, quand avec le succès et les ovations viennent des attentes folles. Parfois, un réalisateur essaiera de reproduire le succès de ses début en tentant de reproduire la même chose plus tard, mais souvent ça ne marche pas aussi bien. D’autres fois, un réalisateur peut avoir simplement perdu la passion ou la motivation avec le temps et leurs œuvres récentes ne peuvent qu`être inférieures aux précédentes. Chaque réalisateur fera un raté de temps en temps, mais les 10 réalisateurs qui suivent ont atteint leurs points culminant trop tôt dans leur carrière.

10. Peter Jackson

Ce n’est pas facile d’avoir Jackson sur cette liste, alors que la trilogie du Seigneur des Anneaux est l’une des plus grandes réalisations de l’histoire du cinéma, garantissant à Jackson une place parmi les meilleurs réalisateurs. Malheureusement, la très haute barre fixée par ces films a rendu à Jackson la tâche trop difficile, pour pouvoir envisager d`amener ces films plus récents au même niveau. Jackson a produit un très bon film après le Seigner des Anneaux, avec King Kong (2005), qui était visuellement impressionnant au moment de sa sortie. Cependant, récemment, Jackson a un peu tâtonné avec ses réalisations. Son adaptation de la nouvelle populaire La Nostalgie de l’ange était passable et ses films du Hobbit n’ont jusqu’à présent pas été ne serait-ce que proche, de la qualité des originaux de Jackson dans le monde de fantaisie de Tolkien. Heureusement, Jackson est toujours relativement jeune et a beaucoup de temps pour se remettre sur la voie.

Featureflash / Shutterstock.com

9. Ridley Scott

Ridley Scott reste un réalisateur vibrant et intéressant du cinéma moderne mais il est difficile de contester le fait que ses réalisations récentes font pâle comparaison face à ses travaux précédent. Scott a réalisé 2 des meilleurs et plus influents films de science-fiction de tous les temps avec Alien en 1979 et Blade Runner en 1982. Ces films sont des chefs d’œuvres et garantisse à Scott une place parmi les grands du cinéma ; cependant, ses efforts plus récents ont laissé à désirer. D’accord, le début des années 2000 a été béni pour le réalisateur Anglais – Gladiateurs (2000) est un classique moderne qui a gagné le convoité Oscar du Meilleur Film et La Chute du faucon noir est un des meilleurs films de guerre jamais réalisé. Malheureusement, Prometheus, le retour de Ridley à la série de Alien a été une déception et l’an dernier Cartel n’a eu de bons résultats ni avec les critiques ni avec le publique. Le prochain film de Scott est Exodus : Gods and Kings, une adaptation de l’histoire de Moïse qui sera, espérons-le, un retour pour le réalisateur vétéran.

Featureflash / Shutterstock.com

8. Francis Ford Coppola

Il est de notoriété publique que Francis Ford Coppola a réalisé 3 des films les plus importants de l’histoire du cinéma dans les années 70 (Le Parrain partie 1 et 2, et Apocalypse Now). Malheureusement, il n’est pas facile de nommer d’autres films importants qu’il ait fait depuis. Le dernier film film connu de Coppola est l’Idéaliste en 1997, un bon film qui a près de 20 ans. D’accord, il a réalisé de bons films dans l’interval, mais le problème est tout simplement que Coppola a sorti dans ses débuts une série de films qui ont eu un tel succès, qu’ils ont fait de l’ombre au reste. Bien sûr, il y a pire que d’être connu pour avoir réalisé le Parrain, un des meilleurs films jamais réalisé.

Featureflash / Shutterstock.com

7. Kevin Smith

Un réalisateur cher, au cinéma indépendant qui a fait son entrée sur la scène avec son premier film Clerks: Les Employés Modèles, un scénario pas recherché dans lequel Smith a fait jouer ses amis et a filmé avec des caméras de sécurité de magasin. Au travers des années 90, Smith était le porte-parole d’une génération de passionnés de films, mais au milieu des années 2000, il a commencé à décroitre. Il est reparti en 2004 avec Jersey Girls, une comédie romantique familiale avec Ben Affleck et Jennifer Lopez au top de leur popularité et de leur omniprésence. Smith a fait une excellente suite à Clerks en 2006 mais en dehors de ça, il est surtout connu pour les ratés et les déceptions au cours du nouveau millénaire. Il est toujours une voix importante et franche dans la culture cinématographie d’aujourd’hui, mais il n’est malheureusement pas à la hauteur des standards établis par ses premiers films.

Helga Esteb / Shutterstock.com

6. Robert Rodriguez

Sans doute le réalisateur Mexico-Américain le plus connu à travailler aujourd’hui, Rodriguez est un réalisateur de style connu pour sa passion pour les effets visuels. Un fréquent collaborateur de son collègue venu du cinéma indépendant, Quentin Tarantino, Rodriguez a débuté sa carrière de réalisateur avec le film qui l’a révélé, El Mariachi (1992) en se portant volontaire pour des études expérimentales sur des médicaments. Au travers des années 90 jusqu’au début des années 2000, Rodriguez a réalisé un tas de films qui étaient très populaires à la fois chez les critiques et chez le publique, dont le film de vampire d’influence Western Une Nuit en Enfer (1996), la franchise familiale Sky Kids, et le film bande dessiné visuellement stupéfiant Sin City (2005). Malheureusement, après Sin City, Rodriguez a recommencé à produire des films qui imitent de trop près ses travaux précédents, laissant à penser qu’il a perdu un peu de l’originalité qui l’a rendu populaire. Plus récemment, Rodriguez a collaboré à nouveau avec l’écrivain Frank Miller pour Sin City : J’ai Tué Pour Elle, qui sous bien des rapports est un film sans inspiration et inutile.

Featureflash / Shutterstock.com

5. George Lucas

La culture populaire a une grande dette envers George Lucas. L’homme a créé Star Wars, qui a lancé les films à succès modernes et la culture geek dans son ensemble. Malheureusement, la grandeur s’arrête pour ainsi dire là, au moins question réalisation, étant donné que le Star Wars original est le plus grand film que Lucas ait réalisé. Il a eu d’énormes succès en tant que producteur et homme d’affaires, mais après Star Wars, Lucas a fait une pause de 22 ans dans la réalisation jusqu’en 1999 quand il a sorti Star Wars, épisode I : La Menace Fantôme, un film détesté par la plupart des fans et des critiques. Georges Lucas restera toujours un réalisateur important mais sa production en tant que réalisateur a atteint son sommet bien trop tôt, pour un homme avec tant d’imagination. Pour ce qui est d’écrire, George Lucas a pris sa retraite de la réalisation, avec le bon mais pas génial Star Wars, épisode III : La Revanche des Sith (2005) comme dernier film réalisé.

Featureflash / Shutterstock.com

4. Michael Bay

Michael Bay se fait constamment passer au pilori par les critiques et les fans parce qu’il fait des films bruyants et bêtes, mais croyez-le ou non, il fut un temps ou Bay faisait de bons films d’action. Ses trois premiers, Bad Boys (1995), The Rock (1996), et Armageddon (1998), font partie des meilleurs films d’action des années 1990. Dites ce que vous voulez sur son incapacité à raconter des histoires cohérentes, mais les réalisations de Bay ont un style visuel distinct qui, associé à un script correct, peuvent mener à un film très divertissant. Malheureusement, après ces trop premiers films, Bay s’est installé dans une habitude de faire des films de plus en plus bêtes, avec pour résultat des retours décroissants de projet en projet. Bay a atteint des sommets de nullité avec le consternant Transformers : L’Âge de l’extinction, et produisant le recommencement de Ninja Turtles, un autre film qui craint. Il est de moins en moins probable que Bay retrouve les promesses de ses débuts.

s_bukley / Shutterstock.com

3. Tim Burton

S’il y a bien un réalisateur qui a usé son style de réalisation, c’est Tim Burton. Connu pour son usage unique de l’esthétique gothique, Burton a commencé sa carrière en réalisant certains des films les plus connus et aimés de la fin des années 80 aux années 90, dont Beetlejuice (1998), Batman (1989), et Edward aux Mains d’Argent (1990). Burton était consistant jusqu’à Big Fish en 2003, qui est sans doute son dernier grand film. Malheureusement, Burton a changé son style de réalisation en une marque, tuant son originalité et enlevant son cœur dans le processus ? Son plus grand problème a été son obsession pour toujours faire jouer les rôles principaux à sa femme Helena Bonham Carter et à son ami Johnny Depp, ce qui les fait tous deux paraitre similaires et stagnants. Si un réalisateur a besoin de remanier son processus de réalisation c’est bien Tim Burton.

s_bukley / Shutterstock.com

2. M. Night Shyamalan

Connu pour son usage fréquent des retournements de situations, M. Night Shyamalan s’est fait connaitre sur la scène de la réalisation avec le Sixième Sens (1999), un thriller surnaturel qui est devenu un classique moderne. Shyamalan a poursuivi avec Incassable (2000) et Signes (2002), qui étaient tous deux excellents et ont fait remarquer Shyamalan comme un des meilleurs réalisateurs montants de l’époque. Malheureusement, après Le Village en 2004, Shyamalan est entré dans un cercle vicieux de films de plus en plus mauvais, atteignant le point culminant avec le ridicule trio de Phénomènes (2008), Le Dernier Maître de l’air (2010) et After Earth (2013). Il fut un temps où associer le nom de Shyamalan à un film était bon pour la publicité, mais le publique en est maintenant arrivé à l’associer à des mauvais films.

Everett Collection / Shutterstock.com

1. John Singleton

Contrairement aux autres réalisateurs de cette liste, John Singleton n’a fait vraiment qu’un grand film, son film Boyz n the Hood, une histoire de fiction sur les gangs de Los Angeles avec Cuba Gooding Jr. et Ice Cube. Singleton a réalisé ce film alors qu’il n’avait que 24 ans, un exploit impressionnant pour un réalisateur si jeune. Malheureusement, ces débuts prometteurs se sont évanouis, alors que Singleton s’est toujours embourbé dans des mauvais projets depuis. Le plus proche qu’il ait été de faire un autre bon film était en 2005 avec Quatre Frères, mais ça ne rattrape pas les ratés tels que 2 Fast 2 Furious (largement considéré comme le pire film de la franchise populaire qu’est Fast and Furious) et Identité secrète en 2011, un film avec pour vedette Taylor Lautner qui a eu pour effet inattendu d’abattre la carrière de l’acteur.

Featureflash / Shutterstock.com
Avatar

Mike McAninch

X